Article également écrit sur mon blog d'Alittlemarket

Naissance d'une bague par la technique du moulage

Technique du moulage

   

La céramique offre une multitude de possibilités. Modelage, moulage, impression de nombreuses techniques existent depuis la nuit des temps.
A la demande de clientes qui soutaient savoir comment naissent certaines pièces de ma boutique, je vous propose aujourd'hui un petit tutoriel pour vous présenter la technique du moulage. Cette technique permet de créer des pièces à partir d'un modèle existant. Elle peut être utilisée pour l'argile séchant à l'air, les pâtes polymères, le plâtre, la résine ...

Pour ce tuto je suis partie d'une broche en métal chinée en braderie (mon autre dada) en forme de fleur que j'ai moulé.

   

img-5796-jpg.jpg

 

Le moulage peut être fait en silicone, latex, plâtre, pâte polymère, pâte à modeler ...
Ici j'ai utilisé une pâte silicone.

img-5797-jpg.jpg

La terre existe en plusieurs couleurs, blanche, rouge, brune ...
Pour mes bijoux j'utilise principalement de la terre blanche qui permet de faire ressortir toutes les couleurs des émaux.

J'ai fait une boulette de terre blanche que j'ai écrasé sur le moule.

img-5798-jpg.jpg

La fleur s'imprime sur la terre.
Il faut ensuite découper autour des pétales le surplus de terre.

img-5799-jpg.jpg

La fleur vient de prendre naissance. La terre est encore humide et molle. Il est possible alors de la façonner, rajouter des décors, corriger des défauts ...
Après quelques heures la terre commence à durcir et prend un aspect cuir. Les corrections peuvent encore être faites.
Selon la taille des pièces il faut laisser sécher la terre de plusieurs heures à plusieurs jours.
Un séchage lent permet d'obtenir des pièces de meilleure qualité. Un séchage rapide peut provoquer des déformations et des fissures.
Une fois la pièce sèche une bonne partie de l'eau contenue dans la terre c'est évaporée.

img-5800-jpg.jpg

La pièce est fragile et il faut la manipuler avec précaution. Je ponce le dessous pour rendre la terre lisse. Les petits bouts de terre une fois cuit pouvant être coupants et rugueux il vaut mieux les retirer pour en faire des bijoux bien finis et confortables à porter.
Avec la pointe d'une aiguille il est encore temps de marquer des détails et apporter sa touche personnelle.
La première cuisson peut alors être faite pour obtenir un biscuit. Elle doit être faite assez lentement car la terre contient encore de l'eau. Il faut que l'évaporation se fasse doucement pour que les pièces en terre n'explosent pas avec une montée en température trop rapide. Après cette première cuisson les biscuits sont défournés une vingtaine d'heures plus tard. Elles sont devenues des biscuits qui pourront être émaillés. Une gamme infinie d'émaux existe. J'émaille recto verso. La couleur définitive sera révélée après une seconde cuisson. Mes pièces sont cuites autour de 1000° quand c'est de la faïence et à plus de 1250° en grès ou porcelaine.

Avant cuisson l'émail a un aspect fade laiteux qui donnera de superbes couleurs après cuisson. L'émail posé en plusieurs couches cache les détails. A la cuisson l'émail va s'uniformiser glisser dans les creux et les reliefs vont ressortir. La magie s'opère.

Lors de la première cuisson les pièces peuvent se toucher. Avec l'émail pour qu'elles ne se collent pas entre elles et n'attachent pas aux plaques il faut les poser délicatement sur des supports.

L'ouverture de la porte du four est le moment que j'aime le plus. Les céramiques ont pris leur aspect définitif et peuvent devenir des bijoux.

Je vous présenterai prochainement une création en modelage.

Et pour terminer voici mon four. Sans lui mes créations n'existeraient pas. Je l'ai nommé Désiré. Il est mon allié pour faire de belles céramiques.